De Clovis à Saint Remi, Charles VII ou Jeanne d’Arc ... depuis la nuit des temps,
la Marne a vu souvent son histoire se confondre avec l'histoire de France !

Le baptême de Clovis par Saint Remi la nuit de Noël 498 dans la basilique Saint Remi de Reims est à l’origine de la tradition des Sacres Royaux. Une trentaine de rois furent ainsi couronnés dans la cité champenoise, notamment Charles VII, grâce à l’action de Jeanne d’Arc.

Le premier roi sacré à Reims est Louis le Pieux, fils de Charlemagne.
Il fut sacré empereur le 5 octobre  816 par le pape Etienne IV dans la première cathédrale, celle construite par Saint Nicaise. Le prestige de la Sainte Ampoule et la puissance politique des archevêques de Reims, en particulier celle de l'archevêque Hincmar, aboutirent à partir d'Henri 1er (1027) à fixer définitivement le lieu du sacre à Reims.

De Charles le Simple en 893 à Charles X en 1825, pas moins de 33 prétendants au trône s'y sont fait élever à la dignité royale, selon un rituel immuable qui durait... 5 heures. Mais 5 heures n'étaient point de trop pour acheminer la Sainte-Ampoule sous bonne escorte et avec force de précautions, prononcer les oraisons, prêter le serment du sacre, recevoir l'onction de chrême et d'huile, revêtir les chausses de soie, la tunique de satin et le manteau de velours semé de fleurs de lys, se faire imposer la couronne et remettre le glaive, les éperons, le sceptre et la verge... La cérémonie se déroula par trois fois à Saint-Remi, puis en la cathédrale de Reims à partir de 1027. Elle s'achevait par un festin donné dans la grande salle de l'actuel Palais du Tau.

Depuis 1027, deux rois n'ont pas été sacrés à Reims : Louis VI a été sacré à Orléans par l'archevêque de Sens en 1108, Henri IV a été sacré à Chartres le 27 février 1594.

Sacres royaux de Louis XIII à Charles X

Cette expostion a été proposée au Palais du Tau jusqu'au 2 novembre 2014.

Reims : l'affront à Henri IV

Cette longue tradition des sacres connut quelques rares défections, dont une historique...

En 1594 Reims se refusa à Henri IV, bien pâle catholique à ses yeux.
Celui-ci, finalement couronné à Chartres, fit payer cher à la ville cet affront :
il lui préféra Châlons comme siège de la généralité de la Champagne.